Conciliation

Consœurs, Confrères,

Vous avez sûrement entendu la nouvelle, effectivement, mercredi en fin de journée, M. Robert Dupuis a été nommé au dossier comme conciliateur. De plus, à la suite d’un bref entretien avec M. Dupuis, ce dernier nous a communiqué qu’il sera disponible dès le début avril pour débuter la conciliation.

J’aimerais quand même faire un survol sur les informations du plancher que vous nous avez partagé, ainsi de vous remercier pour votre vigilance, de votre solidarité et surtout, pour votre discipline.

L’employeur ne se gêne pas de partager librement son plan de contingence avec vous toutes et vous tous et cela sur plusieurs tribunes. Ce plan se concrétise en une embauche massive de sous-traitants, accompagné d’une formation intensive de son personnel-cadre pour effectuer nos tâches… C’est quand même une belle façon de vous remercier pour votre travail, après tous les efforts déployés en pleine pandémie!

En passant, M. Pruneau nous a informé de quoi exactement ? Il a fait une vidéo où on le voit très heureux qu’un conciliateur soit nommé. En effet, il est heureux de voir les négociations reprendre. Cependant, j’aimerais vous rappeler que c’est l’employeur qui a mis fin aux discussions, nous étions prêts à poursuivre les discussions, mais il a préféré demander la conciliation.

De ce fait, quel est le but véridique derrière ces informations et ces méthodes ? Veut-il nous informer que le compte à rebours est commencé ? Veut-il tenter d’influencer votre jugement et par le fait même se présenter comme la partie raisonnable avec de belles paroles et un beau grand sourire ? Mais ne vous trompez pas, cet aspect reste toujours une menace, même avec un sourire… Tôt ou tard, il vous dira qu’il est généreux, qu’il vous aime et que vos représentants ne comprennent pas votre réalité ainsi que vos besoins.

Consœurs et confrères vous n’êtes pas dupe et je le sais que vous avez compris le petit jeu de séduction de l’employeur.

Pensez-vous vraiment que ces méthodes vont aider les parties en conciliation ? Si cela peut faire avancer la négociation, qu’il s’en tient à négocier avec vos représentants et qu’il cesse ses actes qui s’approchent d’une forme d’ingérence.

Il faut nommer les choses : « Cette attitude est paternaliste et condescendante! »

En terminant, avant de vous laisser, je vous promets qu’aussitôt que l’employeur nous aura donné accès à l’intranet, ainsi qu’à la capacité de communiqué directement avec vous, « comme que nous avions dans nos milieux de travail respectifs », il nous fera plaisir de vous partager de petites vidéos au lieu de vous informer uniquement par des communiqués.

N’oubliez pas de rester solidaires et unis. Dites-vous que les parties auront effectivement une nouvelle occasion pour s’entendre et en sortiront cette fois-ci avec une entente gagnante-gagnante.

Au nom de notre Comité exécutif ainsi que notre Comité de négociation,

Nick Mingione, président du SEVL-SCFP-2815