Arrêt COVID!

Consœurs, Confrères,

Depuis les dernières semaines, l’Employeur a modifié sa politique de paiement pour les employés en arrêt pour des raisons liées à la Covid-19, et ce, peu importe le contexte. Par exemple, selon les directives de l’entreprise, l’Employeur pourrait retourner à la maison un employé présentant des symptômes sans être nécessairement positif à la Covid-19. Nous aurions apprécié que l’Employeur maintienne son effort pour compenser les employés qui se retrouvent dans ces situations. En effet, peu importe la fonction occupée, chaque membre a contribué à maintenir les opérations de l’Employeur, que ce soit en adaptant leur milieu familial pour permettre le télétravail ou en s’exposant au virus, malgré les mesures strictes de la santé publique. Ce serait un simple retour d’ascenseur aux employés qui tiennent le fort depuis deux (2) ans. Ce changement s’applique aux employés dont les tâches nécessitent une présence physique au travail, que ce soit de façon continue, hybride ou occasionnelle. Ces règles s’appliquent également aux employés en télétravail qui ne peuvent donner leur prestation de travail parce qu’ils doivent s’occuper de jeunes enfants en isolement.

Par ailleurs, nous demeurons convaincus que l’Employeur devrait évaluer toutes les mesures nécessaires permettant aux employés de donner une prestation de travail, même s’ils sont en isolement. Les 24 derniers mois nous ont démontré qu’il est possible de le faire, et ce, peu importe la fonction occupée. L’Employeur doit maintenir ses efforts, ne serait-ce par respect pour ses employés qui ont fournis des efforts importants pour maintenir la compagnie fonctionnelle et rentable. Alors, les employés qui sont retournés chez eux doivent piger dans leur banque de congés maladie pour les trois (3) premiers jours et si la situation persiste, ceux-ci devront puiser dans leurs autres contingents (vacances, fériés) ou prendre un congé sans-solde. Le fait qu’il cesse de rémunérer des employés qui ne donnent pas de prestation de travail dû à des symptômes non invalidants reliés à la COVID-19 est une chose. Cependant, ne pas mettre les efforts nécessaires pour permettre une prestation de travail dans le respect des mesures sanitaires en est une autre!  Tout est possible lorsqu’on y met l’effort. La preuve ; l’Employeur a réussi à placer 100% des employés des centres d’appel en télétravail alors que cela était technologiquement impossible juste avant la pandémie. Nous sommes convaincus que l’Employeur peut faire mieux. Il manque ainsi une occasion d’honorer son titre d’Employeur de choix.

En terminant, nous vous rappelons que si vous avez un doute de contamination possible à la Covid-19 durant l’exercice de vos fonctions, vous devez :

  1. Aviser immédiatement votre Syndicat et votre gestionnaire ;
  2. Devez OBLIGATOIREMENT remplir un « registre de blessure légère » fourni par l’Employeur ;

N’oubliez pas que la santé et sécurité, c’est l’affaire de tous et que ce registre pourrait vous protéger au cas où vous auriez un test positif.

De plus, nous avons effectué des recherches par rapport aux différentes prestations mises en place par le gouvernement du Canada et celles-ci sont contraignantes et ne semblent pas s’appliquer à notre réalité. Cependant, vous pouvez toujours valider votre admissibilité au programme « PCMRE » si vous le désirez.

Nous allons continuer de suivre l’évolution du dossier et maintiendrons les revendications auprès de l’Employeur pour amoindrir le plus possible les impacts sur vos conditions de travail.

Solidairement,

Nick Mingione

Président du SEVL-SCFP-2815