8 MARS: LE SCFP CÉLÉBRE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

En cette Journée internationale des droits des femmes, le SCFP célèbre le leadership des femmes travaillant en première ligne. Les femmes membres du SCFP ont fait preuve d’un leadership incroyable tout au long de cette pandémie, en offrant les services publics essentiels qui permettent à nos communautés de continuer à fonctionner.

Pourtant, trop de femmes font toujours face à d’importants obstacles : piètres conditions de travail, revenu plus faible et partage inéquitable des responsabilités familiales non rémunérées. La pandémie a aggravé la situation, en particulier pour les femmes qui sont également marginalisées par le racisme, le capacitisme, l’homophobie, la transphobie et la xénophobie.

Pour les femmes travaillant en première ligne, la violence et le harcèlement au travail ont gagné en fréquence et en gravité. Pour beaucoup, le passage au télétravail s’est accompagné de responsabilités familiales accrues. De nombreuses femmes ont également dû assumer davantage de responsabilités familiales non rémunérées au cours des deux dernières années, et ce, sans grands accommodements de la part des employeurs.

Mais les femmes membres du SCFP ne baissent pas les bras. À la table de négociations, à travers l’action politique et sur les lignes de piquetage, elles font preuve de leadership et de solidarité dans la lutte pour le renforcement des services publics, l’équité salariale, des salaires justes et de meilleures conditions de travail. Le SCFP continue d’affirmer que les tâches de soins sont sous-évaluées et sous-rémunérées, et que la pandémie a démontré qu’il est urgent de s’attaquer à cette forme de discrimination systémique.

Lors de notre récent congrès national, nous avons adopté une stratégie globale de lutte contre le racisme afin d’éradiquer le racisme dans toutes les facettes des activités de notre syndicat. Les personnes déléguées ont voté à une écrasante majorité pour « soutenir les appels au féminisme transinclusif et dénoncer la transmisogynie, la transphobie et la haine sous toutes ses formes ».

En mars 2021, le Conseil exécutif national a créé le Groupe de travail pour un milieu syndical sécuritaire. Celui-ci a pour mandat de s’assurer que le SCFP dispose de politiques, de pratiques et de processus pour prévenir et traiter toutes les formes de violence et de harcèlement.

Ces gestes historiques rendent notre syndicat plus fort en signifiant à toutes les femmes membres qu’elles sont appréciées et célébrées.

Alors que nous poursuivons notre lutte pour les droits des femmes, nous devons reconnaître que toutes les luttes pour les droits de la personne et la justice sont interreliées. Pour rendre justice à toutes les femmes, nous devons démanteler toutes les formes d’oppression auxquelles celles-ci sont confrontées.

En cette Journée internationale des femmes, le SCFP invite ses membres à s’impliquer.

Passez à l’action

Consultez des ressources

(Source : https://scfp.qc.ca/8-mars-le-scfp-celebre-la-journee-internationale-des-droits-des-femmes/ )