Droit de refus

Consœurs, confrères,

Dernièrement, nous avons été informés d’un évènement qui aurait pu entraîner de graves conséquences. Avec la venue de projets d’envergure comme « les régions branchées » ainsi que plusieurs projets journaliers, nous aimerions vous sensibiliser sur les risques possibles que vous pouvez rencontrer durant l’exercice de vos tâches quotidiennes.

Dans un but de sensibilisation, voici la description de l’évènement :

Le 22 mars dernier, deux techniciens ont été dépêchés sur le réseau afin de résoudre un problème de toron trop bas. Étant informés par leur superviseur et ayant envoyé des photos sur la situation, le superviseur a demandé d’exécuter les travaux. Devant la pression et l’urgence de la situation, les techniciens ont exercé une manœuvre pour répondre rapidement à la demande qui a provoqué une panne de courant dans le secteur. Heureusement, la chance était de leur côté, car il y aurait pu y avoir électrocution. Après avoir été mis aux faits du danger de l’évènement, les techniciens ont réalisé qu’ils ont mis en jeu leur sécurité. Conséquemment, Hydro-Québec a demandé qu’une intervention de Travail Canada soit faite. Nous avons donc été informés de l’incident le 28 mars dernier, soit plusieurs jours après l’évènement pour par la suite être rencontrés le lendemain.

Si vous faites face à ce type de situations, même si c’est une urgence ou que vous ressentiez de la pression de la gestion, il est de votre responsabilité de prioriser votre sécurité au détriment d’une tâche qui est potentiellement dangereuse. Nous vous rappelons qu’il existe « le droit de refus » si vous suspectez que votre sécurité ou celle de vos collègues est en danger. Pour ce faire, même dans l’incertitude, vous devez aviser votre gestionnaire du risque et demander sa présence ainsi que celle de votre délégué.

Voici la démarche à suivre :

  • Appeler votre gestionnaire et votre délégué pour les informer d’une situation comportant un risque pour votre santé et/ou votre sécurité ou celles des autres;
  • Déterminer dans les plus brefs délais s’il existe ou non un danger justifiant que la travailleuse ou le travailleur refuse d’exécuter son travail;
  • Prendre des photos de la situation et les partager avec vos intervenants;
  • SURTOUT, NE PAS EFFECTUER LES TRAVAUX !! Faites vos tests et attendre les instructions de votre gestionnaire;
  • Le cas échéant, exiger que les corrections nécessaires soient apportées afin de rendre le lieu de travail sécuritaire pour la reprise des activités;
  • S’il y a lieu, vérifier que les correctifs et que les mesures pour assurer leur permanence soient mises en place;
  • Advenant un désaccord, la situation peut être transmise au Comité local de Santé et Sécurité en milieu de Travail.

N’oubliez pas, qu’en cas de doute, vous devez immédiatement vous référer à votre délégué.

Finalement, ayez en tête que vous devez toujours inspecter votre lieu de travail et que si vous suspectez un danger, vous devez vous éloigner et signaler la situation à votre gestionnaire. Ne vous mettez jamais à risque!

Vos vies ainsi que vos familles méritent ce réflexe!

Solidairement!

Nick Mingione, Président du SEVL-SCFP-2815

Daniel Moisan, Vice-Président du SEVL-SCFP-2815