Mises à pied à MAtv

Consœurs, Confrères,

Vous pourrez consulter, plus bas, une communication du SCFP-Québec en lien avec la nouvelle vague de mises à pied à MAtv.

« PLUS DU TIERS DES EMPLOYÉ(E)S REMERCIÉS À MATV – UNE OPÉRATION PERMISE PAR LA RÉGLEMENTATION ACTUELLE

Alors qu’un comité du Sénat vient de reprendre son étude du projet de loi C-11, Vidéotron procède à de nouvelles coupes chez MAtv. Au total, près de 20 personnes perdent leur emploi dans les différents canaux communautaires de la chaîne à travers le Québec. C’est plus du tiers des effectifs.

Québecor a choisi de se prévaloir d’une disposition de la politique sur la télévision locale et communautaire du CRTC lui permettant de détourner une partie du financement de MAtv au profit de la production de nouvelles locales par ses stations du Groupe TVA.

« C’est la réglementation qui est à la source de ces pertes d’emplois. On permet carrément au conglomérat de déshabiller Pierre pour habiller Paul! », de s’exclamer Tulsa Valin-Landry, président du Conseil provincial du secteur des communications (CPSC) du SCFP-Québec.

Cette annonce survient alors que le Comité sénatorial permanent des transports et des communications reprend ses audiences sur le projet de loi C-11 visant à moderniser la Loi sur la radiodiffusion. Le projet de loi clarifie et bonifie grandement le mandat des médias communautaires qui se voient ainsi confier d’importantes responsabilités en ce qui a trait à la diversité, à l’inclusion, à l’accessibilité, de même qu’en matière d’information locale, de participation citoyenne au débat public et de lutte contre la désinformation – le tout en faisant preuve d’innovation dans leur programmation.

« C’est tout un contrat! Conséquemment, le projet de loi doit reconnaître qu’il faut financer adéquatement les canaux communautaires et les nouvelles locales des stations de télévision traditionnelle, car les deux sont des vecteurs importants de la démocratie. Le CRTC ne doit pas avoir la latitude de choisir de financer un type de contenu au détriment de l’autre », de conclure M. Valin-Landry.

Comptant plus de 125 000 membres au Québec, le SCFP représente plus de 6900 membres du secteur des communications au Québec, soit les travailleuses et travailleurs des canaux communautaires de MAtv (Vidéotron) et NousTV (Cogeco) partout au Québec, ainsi que ceux des salles de nouvelles du Groupe TVA, de Global, de Bell Média ainsi que RNC Media. »

source : https://scfp.qc.ca/plus-du-tiers-des-employees-remercie-a-matv-une-operation-permise-par-la-reglementation-actuelle/