Lors de notre dernier Conseil syndical, le 15 juin 2022, les différents secteurs ont présenté leurs rapports. Durant les discussions en lien avec certains sujets en particulier, le Conseil syndical a indiqué l’importance de communiquer à toutes et à tous certains agissements de l’Employeur. De ce fait, voici une situation importante que nous voulons vous partager.

Selon la « Lettre d’entente No 6 » au point 6, « Postes à temps complet », l’Employeur s’engage à respecter deux fois par année, à la fin mars et à la fin septembre, une proportion minimale de 75% de postes à temps complet et cela par fonction et par localité. Ainsi, pour la période du mois de mars 2022, il y a eu 97 postes à temps complet d’affichés pour la fonction « Conseiller ventes SAV » et 27 postes à temps complet pour la fonction « Conseiller STC ».

Grâce au Comité d’affichages, dont leur tâche principale est de faire la validation des affichages, nous avons été informés que sur les 97 postes affichés au Service à la clientèle, nous avons seulement reçu 3 candidatures et au Service technique à la clientèle, sur les 27 postes affichés nous en avons reçu 24 candidatures. Après enquête, nous avons appris que la secrétaire séniore du STC a pris l’initiative d’informer les employé(e)s du STC en transférant le lien de l’affichage de ces 27 postes à temps complet aux employé(e)s du STC. N’oublions pas que quand nous étions en centre d’appels, il y avait des babillards où chacun d’entre nous pouvait voir facilement tous les affichages.

Constatant qu’il n’était pas normal que seulement une infime quantité de candidat(e)s eût postulé, nous avons immédiatement fait appel à la directrice principale des « Centres de Contact Client » afin d’avoir une possibilité d’entente pour réafficher les postes à temps complet étant donné que le délai était dépassé. Cette dernière nous a référé au gestionnaire principal de la planification et celui-ci nous a carrément, sans même y penser, refusé la demande en nous disant qu’il était trop tard et que les employé(e)s devront attendre au prochain balancement au mois de septembre prochain. C’est quand même surprenant, car un gestionnaire principal a quand même pris la peine de rencontrer tou(te)s les secrétaires sénior(e)s sous sa responsabilité pour les aviser de ne plus prendre ce genre d’initiative.

Finalement, en ce qui nous concerne, nous allons nous assurer qu’une communication soit faite dans le futur afin de vous aviser qu’il y aura le calibrage de postes à temps complet. Vous pourrez par la suite, si vous le voulez, aller consulter la plateforme « SmartRecruiters » et poser votre candidature dans le but d’obtenir un poste à temps complet pour les fonctions citées plus haut.

Solidairement,

Nick Mingione, Président du SEVL-SCFP-2815

Loredana Lemmo, Vice-présidente du SEVL-SCFP-2815

Enfin, nous sommes finalement arrivés à la période estivale! Je profite donc de cette occasion pour vous souhaiter au nom de votre Comité exécutif de bonnes vacances pleinement méritées. Profitez-en et soyez toujours prudents. Je veux en profiter aussi pour vous partager, même si nous le vivons quotidiennement dans nos fonctions respectives, qu’il est très difficile ou sinon de plus en plus difficile de travailler chez Vidéotron, et ce, en raison du comportement de plus en plus cavalier de notre Employeur.

Pourtant il y a un an, Vidéotron a reçu la palme d’or comme Employeur de choix et il y a à peine quelques jours, notre Président et chef de la direction, M. Pierre Karl Péladeau, recevait la médaille honorifique de l’Ordre nationale du Québec. J’en profite d’ailleurs pour le féliciter, car cette médaille représente une reconnaissance pour les réussites et les accomplissements des citoyens qui ont su faire rayonner le Québec. De plus, avec l’achat de Freedom Mobile, le Québec va avoir une raison supplémentaire de rayonner à travers le Canada.

Bravo M. Péladeau!

Cependant, comme employé(e)s, nous avons de la difficulté à recevoir plusieurs services de base de la part de l’Employeur. Il est aussi difficile de se faire entendre et de se faire respecter. Sans compter que la convention collective est de plus en plus bafouée par un Employeur qui semble croire que tout lui est dû. Nous aurons donc encore beaucoup de travail à faire sur le plan des relations de travail au retour des vacances estivales. De plus, dès notre retour, nous allons devoir poser des gestes concrets et mobilisateurs afin de venir contrebalancer les effets de l’isolement et de la démobilisation causés par la pandémie et le télétravail. Il est vrai que le télétravail apporte une dimension intéressante à notre travail, mais comme organisation syndicale, il y a un impact important sur la connaissance de vos réalités et sur la mobilisation dont nous avons tant besoin.

C’est pour ces raisons que nous allons toutes et tous devoir mettre l’épaule à la roue et trouver une façon de recréer les liens entre nous pour mieux savoir, pour mieux se comprendre et pour mieux se mobiliser. Ce seront des facteurs importants en vue d’un éventuel retour à la table de négociation en 2025. Cela peut paraître loin, mais il est primordial d’utiliser ce temps pour être fin prêt le moment venu.

Dans un autre ordre d’idée, nous vivons toutes et tous les effets de l’inflation et cela représentent pour plusieurs un défi budgétaire important.  En effet, ce phénomène imprévisible et soudain fait en sorte que les augmentations de salaire consenties peinent à couvrir les augmentations des prix des biens et services.

Dernièrement votre Syndicat a pris l’initiative de demander à notre Employeur de reconsidérer les augmentations salariales, malgré le fait que l’Employeur nous demande constamment d’adapter la convention collective pour répondre à des problématiques particulières qui n’étaient pas prévisibles lors de la négociation de notre dernier contrat de travail. Considérant la situation économique actuelle, nous aurions espéré pouvoir avoir un peu d’écoute de sa part afin de réajuster le tir au niveau des salaires. Malheureusement, son refus fut rapide et catégorique.

Comment devrions-nous réagir si l’Employeur cogne de nouveau à notre porte pour demander un assouplissement de la convention collective? Nous aimerions beaucoup recevoir des commentaires et suggestions à ce sujet. Votre opinion et vos idées doivent être au cœur de la stratégie à mettre en place vis-à-vis l’Employeur. Vous pouvez nous écrire à l’adresse courriel suivante :

secretariat@sevl2815.com

Finalement, vous comprendrez que nous sommes extrêmement déçus par le retour de l’Employeur. Cependant, nous continuerons de demander à l’Employeur de trouver une solution afin de compenser la montée fulgurante de l’inflation et ainsi maintenir des emplois de qualité chez Vidéotron dans un marché du travail qui est hautement compétitif. Maintenant, partons en vacances, reposons-nous et passons du temps en famille. On se donne rendez-vous en septembre! Bonnes vacances!

Nick Mingione

Président du SEVL-SCFP-2815

Membres du Secteur Laurentien,

Permettez-moi de faire un petit retour sur l’Assemblée générale de négociation du 21 juin 2022. Avant tout, un gros merci à celles et ceux qui se sont présentés à l’évènement pour ainsi participer aux multiples débats et au partage d’idées. Mais surtout, je tiens, encore une fois, à vous remercier pour votre participation à l’enrichissement et à l’expérience collective.

Conséquemment, vous avez adopté le cahier de demandes à l’unanimité ! Cela confirme que nous sommes toutes et tous d’accord avec les demandes que votre Comité de négociation va exposer à l’Employeur.

N’oubliez pas qu’ensemble nous sommes toujours plus forts !

D’ici notre prochaine rencontre, je vous souhaite de passer une belle période estivale. ☀️

Solidairement,

Nick Mingione

Président du SEVL-SCFP-2815